Histoires de Talons Hauts

Les talons hauts sont-ils le summum de la féminité ? Aujourd’hui, nous pensons que oui, mais cette mythique, fantastique, fantasmatique chaussure à talons hauts, fut avant tout l’apanage des … hommes, et ce depuis les temps de la Chine ancienne, soit il y a plus de 5 000 ans, et paf ! sacré référence ! Quant à nous, les souliers à talons, ça nous botte, mais avoir des bottes sans talons, il n’en est pas question !

LeTransBleu
Photo (que nous avons) intitulée : LE TRANS BLEU 😉

ARTICLE 1

1588 – 1629. Les chaussures à talons hauts ont été portées par les hommes pendant des siècles dans le Proche-Orient, comme bottines d’équitation, comme selles celles de la cavalerie du Chah Abbas Ier le Grand, cinquième Chah séfévide de l’Iran qui, en cette fin du 16ème siècle, avait la plus grande cavalerie du monde et avait forgé des liens avec des dirigeants d’Europe occidentale, afin de vaincre son grand ennemi, l’Empire ottoman : [la Turquie de l’Erdogan de l’époque, quoi !]

Le Chah ayant envoyé des cavaliers qui portaient des talons hauts vers l’Europe, ces chaussures ont été adoptées par des aristocrates européens comme un symbole de leur statut social.

1533. C’est la date avancée de l’apparition des talons en France, lorsque Catherine de Médicis, très menue, fit venir d’Italie ses talons à l’occasion de son mariage avec le duc d’Orléans et se vit aussitôt imitée par les dames de la Cour.

SOURCE : LeSaviezVous.net

ARTICLE 2

  1. Louis XIV portait des talons de bois de 10 à 12 cm de hauteur, recouverts de cuir rouge, comme il était de mode en Europe depuis le début du 17ème siècle. Cette mode de talons appelés [rapporte t-on] « venez y voir » se répandit très vite chez les courtisans.

En fait, cette couleur rouge, viendrait de ce que Philippe de France, dit Monsieur, frère unique et plutôt efféminé du roi Soleil, était venu un beau matin au Palais avec des chaussures à talons maculées de sang, car il avait trainé on ne sait où (sang de boucherie ? ). Cela fit sensation au point de créer une nouvelle lubie dans l’aristocratie française … masculine.

LouisXIV
Photo du portrait officiel du Roi Soleil (ci-dessus) :

Les délicieux escarpins à talons rouges, à rubans et à brides arrières, portées par le Roi Louis XIV sur son grand portrait officiel sont très certainement inspirés des escapades des nuits parisiennes de Monsieur, son frère Philippe, dont un ami très proche, l’abbé de Choisy, alias la Comtesse de Barres, a rapporté dans l’un des ses innombrables outrages ouvrages, une plaisante chanson en verres vers, le concernant :

« Philippe est mort la bouteille à la main ;
Le proverbe est fort incertain
Qui dit que l’homme meurt comme il vit d’ordinaire ;
Il nous montre bien le contraire,
Car s’il fût mort comme il avait vécu
Il serait mort le vit au c*l. »

En plus d’être un travesti notoire, cet abbé était certes un lettré, doublé d’un « fin » poète.

Par : Lio de France
SOURCE : Double Genre

ARTICLE 3

1700. Les talons hauts français, fins et cambrés, furent concurrencés par les talons anglais plus robustes.

Album Késako: Talons et leur histoire : k22_image0-10.jpg

1710 – 1725. Voici (ci-dessus) une chaussure de fabrication française de cette époque, en brocart d’or et avec un talon haut recouvert de chevreau noir (Bayerisches Nationalmuseum)

Album Késako: Talons et leur histoire : k22_image0-11.jpg

1700 -1725. Voila (ci-dessus) une chaussure de fabrication anglaise, à languette dentelée et à pattes se fermant par un ruban (Powerhouse Muséum de Sydney)Cachés par les robes longues, qu’elles soient à paniers, de ligne Empire, à crinoline ou à tournure, les talons de femme ne reviendront à la mode que dans le dernier quart du 19ème siècle.

Les bottiers reprennent alors la forme cintrée et évasée des talons Louis XV, d’une hauteur moyenne, en bois recouvert de cuir ou de tissu. Seules les chaussures du soir s’autorisent la couleur ; elles deviennent plus confortables par l’utilisation après 1870 d’une forme pour chaque pied, permettant une production de chaussures conformes à l’anatomie du pied.

1868 – 1875. Ci-dessus une paire de chaussures de la maison CHAUSSURES POUR DAMES J.A. PETIT, rue Saint-Honoré à PARIS, en chevreau bleu.

1888. En cette année s’ouvre la première usine américaine de fabrication industrielle de talons. Grâce à leurs brevets de machines à coudre révolutionnaires, les fabricants américains sont les premiers à produire à la chaîne nombre de leurs créations, rendant accessible à un large public, leurs modèles de chaussures.

Par contre, les bottiers français et anglais ont une longue tradition de fabrication manuelle, mais habiles artisans jusqu’à la fin du 19ème siècle, ils sauront conserver une clientèle huppée.

1911. C’est l’époque de la « chaussure tango » qui fait fureur et annonce …

1920… les escarpins fantaisie des années 20, emprunts au style Art Déco.

SOURCE : Les-modes-au-fil-du-temps.com

ARTICLE 4

Késako : talons d’escarpins des années 20

Les talons d’exception:

Sous la protection de Saint-Crépin, patron des cordonniers, nous vous invitons à la découverte de talons d’exception conçus par quelques bottiers et stylistes de mode qui, dans les années 20, ont mis leur savoir-faire et leur imagination au service de la mode et des grands couturiers français.

Le talon est la base fixée sous l’arrière du semelage du soulier.
Si le talon est fixé sous la semelle, on parle de talon rapporté.

Il existe deux sortes de talons : ceux fabriqués d’une seule pièce, généralement en bois (aujourd’hui en plastique) et ceux constitués de rondelles superposées en cuir, en caoutchouc ou en aggloméré de cuir, assemblées avec de la colle, des semences (petits clous) ou des chevilles de bois.

Voici un croquis indiquant les noms des différentes parties d’un escarpin.

Les talons français sont appelés talons bobine (par leur forme), talons Louis XV (par leur courbure évoquant les pieds des meubles Louis XV) ou talons PINET (du nom de leur inventeur)

Ces bottiers et stylistes d’exception participent à la conception de souliers sur mesure pour les grandes maisons de couture telles que POIRET, PAQUIN ou DOUCET.

Les bottiers français ont su prendre le pas sur les fabricants industriels des Etats-Unis, en répondant à la demande sans cesse grandissante de clients avides de nouveaux modèles modernes, confortables, élégants et aussi en empruntant à cette fantaisie Art Déco, régnant durant ces années folles.

Rédigé par : Daniel Labbé
Publié le : 04.2011.04
SOURCE : Les-modes-au-fil-du-temps.com

ARTICLE 5

 

Talons1
Talons pointus, pieds tordus  – je rigole 😉

Pour ce qui est des hauts talons en taille 42, 43, 44 et 45 ? pas facilement dénichables dans les magasins, mais sur la Toile, on trouve assez facilement de nombreuses marques de chaussures qui vous feront un joli pied :

– Högl, l’autrichienne pour les filles qui ont des « Große Füßer, »
– Remonte Dorndorff, l’allemande aux sympathiques sandales,
– Brenda Zaro, l’italienne (?) avec des jolis escarpins ouverts et à brides,
– Nine West, la chinoise qui fait des chaussures très originales,
– Only Maker, encore une chinoise qui est plutôt extravagante,
– Jonny’s, l’anglo-saxonne, très classique et chic,
– La Redoute, franco-chinetoc : pas cher, mais rares modèles trendy.
– Daxon, si vous rêvez de porter les chaussures de votre arrière grand mère

Talons3
« Jé souis fouuu du cho-co-lat Lan-vin ! » – Salvator Dali
heu, des sandales Lanvin !

Voilà ! en espérant vous avoir fait découvrir quelques marques dont la majorité fabriquent des chaussures en cuir, donc adaptables peu à peu à la morphologie de vos pieds. Amis trans Mtf, évitez les formes pointues qui allongent le pied, ce dont vous n’avez pas vraiment besoin. Choisissez plutôt des bouts ronds ou ouverts (peep toe). Enfin s’il est vrai que les talons hauts augmentent votre stature (et alors ?), ils vous font des petits pieds ; et ça, c’est plutôt sympa, non ?

Par : Lio de France, qui n’a pas d’actions dans la chaussure 😉

 

Publicités

3 commentaires sur « Histoires de Talons Hauts »

    1. @Less is More : merci de l’appréciation, on essaye d’appliquer votre devise (Less is more) en rédigeant de petits articles, mais qui en disent le maximum ; le tout avec une pointe d’humour, aussi indispensable dans notre blog, qu’une pointe d’ail dans la cuisine provençale. 🙂

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s