Plus petit ou plus grand que moi ?

Assumer la différence de taille dans son couple serait une preuve de maturité. En tous les cas, pour les couples transgenres, hommes ou femmes, c’est très souvent que « monsieur » est bien plus petit ou beaucoup plus grand que « madame » et inversement. Cette différence de taille s’explique bien sûr par la génétique, mais aussi parce que monsieur qui fait déjà 1,84 m de hauteur, porte des … talons de 10 cm ! Ohé, ça va là haut ? Là encore il faut savoir regarder au-delà des différences. Est-ce que d’avoir la même taille que son partenaire est un gage de bonheur ? Et inversement, est-ce que le fait de vivre en couple avec une girafe ou la fée clochette, serait un facteur d’incompréhension ? Bien au contraire et les deux articles ci-dessous vont nous dévoiler les avantages et les inconvénients de telles situations.

ARTICLE 1/2

MaisQuilEstGrand
C’est souvent le regard des autres qui pose problème,
pas forcément la différence de taille en elle même…

Difficile parfois d’assumer une grande différence de taille avec son ou sa conjoint(e). Que l’homme soit beaucoup plus grand ou que ce soit le cas de la femme, le regard des autres peut être complexant quand le couple n’entre pas dans le cadre.

tenue-de-galaEt encore, je suis monté sur la deuxième marche de l’escallier 😉

Le point commun entre Nicole Kidman, Carla Bruni-Sarkozy et Mimi Mathy? Elles affichent une différence de taille conséquente avec leur compagnon. Si toutes trois semblent l’assumer -à ceci près qu’on n’a pas vu souvent Carla Bruni en talons depuis qu’elle est mariée avec Nicolas Sarkozy- il n’est pas toujours facile de passer inaperçu lorsqu’on toise son conjoint d’une dizaine de centimètres ou, à l’inverse, qu’on lui arrive à la poitrine. Pas si anecdotique qu’il n’y paraît, la différence de taille dans un couple peut être un sujet de complexe ou prêter à moquerie. En amour, la taille compterait-elle vraiment?

LaurelEtHardy

« On nous appelait Laurel et Hardy »

« Je mesure 1m80 et mon mari, 1m65. Après dix années de vie commune, ce n’est plus un sujet pour nous, mais hélas, ça le reste pour les autres », témoigne Marie, 33 ans. « Prétendre que cela ne m’a jamais gênée serait faux. Mais lorsqu’on est une « grande » femme, on comprend assez vite que la probabilité de rencontrer un homme plus petit est assez élevée. Or je ne me suis pas contentée de quelques centimètres de différence, je suis tombée folle amoureuse du plus petit étudiant de ma promo. On dit souvent que les contraires s’attirent, c’est peut-être le cas. Il a toutefois dû batailler pour me convaincre. Pas parce que sa taille me gênait en soi, mais parce que je craignais le regard des autres. Et j’avais raison puisqu’on nous a appelés Laurel et Hardy tout au long de nos études. »

Beaucoup d’amies de Marie lui ont par ailleurs fait part de leur étonnement au début de leur relation: « Elles ne comprenaient pas comment je pouvais me sentir protégée par un homme plus petit que moi, alors que je ne connais pas plus solide et fort que Cédric. Contrairement à ce que l’on peut penser, on peut être extrêmement rassurée par un homme plus petit que soi. Le physique n’est qu’un paramètre et pas le plus important! »
Le cliché de l’homme forcément plus grand que la femme

« Malheureusement, en dépit de l’évolution des moeurs, nous restons très influencés par des clichés d’un autre temps, qui veulent que l’homme soit forcément plus grand que la femme. Cela ne se limite d’ailleurs pas à cela. Il est par exemple moins bien toléré qu’un homme vive avec une femme plus âgée que l’inverse », observe Margellina Kerjoant, thérapeute de couples.

Cette dernière constate également dans son cabinet que d’une manière générale, tout en s’en défendant, « les femmes éprouvent beaucoup de difficultés à gérer le fait que leur compagnon soit ‘plus faible’ qu’elles ». « La perte d’emploi, une éventuelle dépression, une difficulté à surmonter un deuil sont souvent en cause dans l’effondrement d’un couple ». « On grandit encore avec cette image d’Epinal qui veut qu’en toute circonstance, l’homme soit plus solide. Or quoi de plus symbolique en la matière que sa taille? »
Les hommes seraient moins regardants que les femmes sur la taille de leur partenaire

Des propos corroborés par une étude menée en 2014 conjointement par la Rice University et la North Texas University, à partir de petites annonces sur des sites de rencontre. Les résultats montrent que pour les femmes le critère de la taille est déterminant et qu’en grande majorité, elles souhaitent un compagnon plus grand qu’elles. Les hommes semblent en revanche moins regardants sur la taille de leur partenaire féminine: 13,5 % des hommes voudraient sortir avec une femme plus petite qu’eux. Les femmes, elles, préfèrent à 48,9 % un compagnon plus grand.

Il faut souvent un certain temps pour que l’écart de taille ne soit plus un sujet. « Du haut de mon 1m77 je trouvais son 1m70 trop petit pour moi, raconte Nella, qui confie avoir mis longtemps à trouver l’âme soeur. Quand j’ai rencontré celui qui est devenu mon mari, je trouvais que « ça le faisait pas ». Alors on est souvent sortis, mais en amis, parce que c’était vrai qu’il était bien chouette ce mec, même petit. Et un soir ou plutôt un petit matin, après une longue nuit de bar en bar, on s’est retrouvés tout surpris de s’embrasser. L’alcool aidant, la taille n’avait plus d’importance! Il m’a fallu quelques semaines voire quelques mois pour que je ne m’en soucie plus du tout. Au début j’avais tendance à me ratatiner, à rentrer la tête dans les épaules voire à marcher dans le caniveau pour que la différence ne se voit pas. Puis je m’y suis faite. Je porte quand même toujours des chaussures extra plates, quoique je commence petit à petit, après dix ans de vie commune, à oser les talons! »

« Il a toujours aimé les femmes plus grandes et moi les hommes plus petits »

Adrien, qui culmine à 1m67, a pour sa part longtemps complexé sur sa taille, au point « de mettre des talonnettes, comme Nicolas Sarkozy! ». D’autant qu’il voue, de son propre aveu, « une passion pour les femmes grandes ». « Cela n’a jamais été un critère, mais si je fais le bilan de mes histoires d’amour, elles ont toujours impliqué des compagnes plus grandes que moi. Je crois que la vérité c’est que plus que leur taille, ce que j’ai aimé chez elles c’était qu’elles aient assez d’assurance pour sortir avec un mec plus petit. Cela disait quelque chose sur elles, que le regard des autres n’avait pas d’importance, qu’elles voyaient plus loin que le physique. » Aujourd’hui en couple avec Éloïse, 1m73, Adrien est « simplement amoureux » et se fiche éperdument des critiques.

Même chose pour Pauline, qui du haut de son 1m87 vit en harmonie avec son conjoint d’1m75: « Il a toujours aimé les femmes plus grandes et moi les hommes plus petits que moi. » Mieux, ajoute-t-elle, « il n’aime pas quand je suis sans talons, et du coup je vis ma féminité sans aucun problème! »
Une société qui pousse à rester dans la norme

Lorsque c’est la femme qui est beaucoup plus petite, le regard posé sur le couple a beau être moins suspicieux, la différence de taille n’est pas anodine non plus. « Les regards sont moins critiques, mais on va avoir tendance à trouver ça ‘drôle’ commente Margellina Kerjoant. Cela correspond forcément plus à l’image de l’homme ‘protecteur' »… ou comment retomber dans les sempiternels clichés de la femme fragile ayant besoin d’un garde du corps.

Jeanne, 1m57, mariée depuis 30 ans « avec un monsieur d’1m93 », concède avoir été gênée par des remarques dans ce sens, au début de sa relation. Nadia, 1m55 , n’a pas réussi à assumer, lorsqu’elle était étudiante, de sortir avec un garçon de presque 2m: « J’ai refusé, en grande partie à cause de sa taille, car la différence était beaucoup trop importante. Quand on marchait l’un à côté de l’autre, je me sentais ridiculement petite. »

« Plus que la différence de taille, c’est sans doute la différence tout court qui fait peur, analyse Jeanine Franchon, psychologue clinicienne. Nous vivons dans une société où il faut être dans la norme, ne pas trop dépasser au sens propre ou figuré et offrir une image de soi mais aussi du couple qui doit être calibrée. »

Une grande différence de taille assumée est un signe de maturité du couple

Tout le monde ne s’attache pas pour autant à ces apparences. Louise, 1m64, s’accommode parfaitement du 1m95 de son époux. « Cela n’a pas vraiment d’influence sur notre quotidien, mises à part les questions qui se posent quand on doit changer de voiture, ou quand il s’agit de trouver une location de vacances avec un vrai lit. »

« Mon mari faisait 1m92 et je fais 1m58, ça n’a jamais vraiment eu d’impact sur notre vie », raconte Alex. « Les seules vraies remarques, on les a eues pour nos photos de mariage parce que là, c’était flagrant, mais c’est tout. » Quant à Virginie, le seul « problème » qu’elle éprouve dans le fait d’être mariée avec un homme mesurant 40 centimètres de plus qu’elle, « c’est de danser un slow! ».

« D’une certaine manière, quelle que soit la taille de l’homme ou de la femme, lorsqu’il y a une grande différence et qu’elle est si bien assumée qu’elle n’est plus un sujet, je dirais que c’est un signe de grande maturité, de chacun des partenaires mais aussi du couple, conclut Marjellina Kerouant. Cela prouve que l’on a assez de confiance dans cet amour pour faire fi du regard des autres. Et plus globalement, accepter l’idée que le couple se construit sur des points communs mais aussi des différences est un grand pas en avant. »

Par : Caroline Franc Desages | Styles Vie Perso Psycho
Publié le : 07.03.2016 | 07:00
Titre Original : « Couple : comment assumer la différence de taille ? »
Commentaires par : Lio de France / DG
SOURCE : Lexpress.fr

ARTICLE 2/2

28 problèmes auxquels les grand(e)s sont confrontés au quotidien

Après les 15 problèmes auxquels les petit(e)s sont confrontés au quotidien , on prend maintenant la défense des personnes de grandes tailles (à partir d’1m80 pour les filles et d’1m90 pour les mecs).

Lorsqu’on n’est pas dans la catégorie « taille normale » , la vie peut vite être compliquée parfois… Démonstration avec ces 28 problèmes auxquels les grand(e)s sont confrontés au quotidien !

(Voir les photos sur le lien de MinuteBuzz.com)

1 – Personne ne veut s’asseoir en face de vous à table

2 – Ce moment gênant où tu dois faire un « câlin » pour dire au revoir à quelqu’un

3 – Dès que quelque chose est haut placé, on fait sans cesse appel à vous

4 – Vous avez tous connu ça en avion. Voire dans tous les transports en commun en fait

5 – Lorsque vous faites une photo de groupe, vous êtes toujours placé au fond

6 – Ou assis devant…

7 – Il faut être un vrai ninja pour éviter les parapluies qui vous arrivent à hauteur du visage

8 – (Pour les filles) vous vous sentez coupable de mettre des talons

9 – Il faut savoir se prendre pour un canard dans toutes les maisons un peu trop vieilles

10 – Être assis sur le siège qui donne sur l’allée est non négociable pour vous

11 – « Taille normale » pour vous, c’est plutôt « à genoux »

12 – Vous êtes tout le temps obligé d’attendre les autres (avec leurs petites jambes)

13 – (pour les filles) Vous tombez souvent amoureux d’un mec plus petit que vous. On choisit pas en amour hein ?

14 – Si vous vous tenez droit dans une voiture, votre champ de vision est d’un coup très restreint…

15 – Quand vos amis recadrent une photo de groupe, généralement vous sortez du cadre

16 – Les selfies avec votre copine, on en parle même pas !

17 – Impossible de prendre un bain avec tout le corps sous l’eau

18 – Il vous faut souvent 10 mètres de recul pour vous voir des pieds à la tête

19 – La question la plus fréquente « tu jouais au basket quand tu étais ado ? »

20 – Votre copine ne peut pas vous porter très longtemps

21 – En revanche, elle s’accroche tout le temps à vous (un peu comme toute la famille d’ailleurs)

22 – Vous ne savez jamais où ranger vos jambes…

23 – La hauteur du pommeau de douche est souvent ridicule pour vous

24 – Les chandeliers sont votre ennemi numero 1. Combien d’entre vous se sont ouverts le crâne avec ?

25 – Vous ne pouvez même pas aller dans les montagnes russes…

26 – Voire dans les voitures un peu trop sportives !

27 – S’habiller avec des marques « tendances » est une grosse blague (The Kooples, vous oubliez par exemple)

28 – Deuxième question la plus nulle qu’on vous pose tout le temps : « hey, il fait quel temps là-haut ? »

Par : Maxime Barbier
Publié le : 02.11.2014
Titre original : . »28 problèmes auxquels les grand(e)s
sont confrontés au quotidien »
Commentaire par : Lio de France / DG
SOURCE : MinuteBuzz.com

Publicités

3 commentaires sur « Plus petit ou plus grand que moi ? »

  1. Je ne sais pas si j’aurais été capable d’entamer une relation avec un compagnon plus petit que moi…j’en doute. Pourtant le physique n’est qu’un des critères de choix. D’importance semble-t-il. Comme quoi on est tous tributaires de stéréotypes à la con!

    Aimé par 1 personne

    1. Stéréotypes à la c. o.n ? ça c’est bien vrai ! Il y a quelques années déjà, j’avais rencontré un matin une femme charmante : déjeuner, promenade, cinéma, souper dans un bon restaurant, soirée dansante de bon aloi, et là … je pris conscience en dansant qu’avec ses talons hauts, elle était plus grande que mon mètre 84. Patatras ! je n’avais jamais rencontré (de près) une femme aussi grande et le sombre macho dominateur qui sommeillait alors sournoisement au fond de moi m’a dit : « mais comment vas-tu gérer une aussi grande femme ? avec une échelle ? » Puis le tourbillon de la vie … on ne s’est jamais revus. Faut-il être le roi des C… !

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s