Épicène, le Double Genre grammatical

StyloMontBlanc
É
picène

Définitions Web
  1. Un nom épicène, du latin epicoenus, dérivé du grec ancien ἐπίκοινος « possédé en commun », est un nom non marqué du point de vue du genre grammatical. Est épicène un nom bisexué pouvant être employé indifféremment au masculin ou au féminin. …

CegepEpicene

Qu’est-ce que la rédaction épicène ?

«Épicène se dit d’un nom qui, appartenant à la catégorie des animés, a la propriété d’avoir un double genre grammatical correspondant à chacun des termes de l’opposition de sexe. Les noms « enfant » et « journaliste » sont épicènes. La forme du mot épicène ne varie pas selon le genre.» Marie-Éva De Villers, Multi-dictionnaire de la langue française.

Dans les années 1970, Luce Irigaray fait paraître un essai, intitulé : « Ce sexe qui n’en est pas un », où elle parle notamment de «l’écriture féminine».
Féministe de la première heure, Irigaray rejette alors la société patriarcale dans laquelle elle a grandi tout en démontrant que la langue des hommes prédétermine le destin des femmes. À l’époque, il faut le souligner, le masculin l’emportait sur tout et le mouvement féministe en était à ses moments forts…Riche de cette réflexion et de celles qui suivirent et accompagnèrent le travail d’Irigaray et de ses consœurs, est née une volonté de faire une place juste et équitable aux deux genres ; d’écrire sans toujours avantager le masculin et masquer le féminin.

Si les femmes prônent l’égalité dans la vie de tous les jours, elles la prônent également dans l’usage de la langue. Au départ, une place sera donc faite aux femmes grâce à la féminisation des titres, procédé qui consiste à toujours nommer le masculin et le féminin dans une phrase. C’est ainsi qu’on entendra les politiciens du Québec commencer leurs discours par les mots suivants : «Québécois et Québécoises».

Dans ce même ordre d’idées, viendra la rédaction épicène. Se voulant plus neutre, celle-ci tente de corriger la règle du masculin l’emporte, sans pour autant alourdir le texte. En effet, «épicène» se dit «d’un nom commun qui désigne à la fois le mâle et la femelle de l’espèce».
Si on utilise le mot «cinéaste», par exemple, à moins de le préciser à l’aide d’un déterminant, il est impossible de savoir si on parle de Léa Pool ou de Xavier Dolan. Le «mot» est neutre. Et c’est la même chose pour des noms comme «critique», «juge» et «mécène».
Pour rédiger épicène, il faut d’une certaine façon changer ses habitudes et sa manière d’écrire. Dans « Avoir bon genre à l’écrit », Pierrette Vachon-L’Heureux et Louise Guénette proposent une nouvelle pratique de l’écriture épicène. Pour ce faire, elles soulignent les principes généraux de Luce Irigaray, « Ce sexe qui n’en est pas un » […]
la rédaction épicène qui consistent à «abandonner la mise au masculin habituelle du texte ; penser épicène; préserver la lisibilité et l’intelligibilité du texte (ne pas nuire à la lecture et à la compréhension) ; veiller à une juste répartition des formes féminines ; évaluer la pertinence du recours aux marques de genre et utiliser toute la gamme
des procédés disponibles et adapter la rédaction épicène à chaque type de texte»
Depuis les années 1990, plusieurs organismes et établissements d’enseignement, dont le Cégep Édouard-Montpetit, se sont engagés à assurer «une visibilité égale aux hommes et aux femmes». Certains, comme l’Université de Sherbrooke, proposent même des guides pour s’assurer que tous les membres du personnel ainsi que la population étudiante sauront sensibles à rédiger épicène.
Reconnaître l’égalité entre les hommes et les femmes, c’est aussi une affaire de langue. Comme quoi il n’y a pas que la société qui évolue.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à lire les ouvrages suivants (voir l’article complet à la Source ci-dessous).

Par : Jean-Sébastien Ménard

Première publication, le : ?
Source : CegepMonPetit.ca

Définition web : Wikipedia.org

§

Commentaire Double Genre :

Les travestis et transgenres, se considérant comme de l’autre sexe – et étant souvent obligés d’aller et venir d’un genre à l’autre pour des raisons d’ordres divers (familial, administratif…etc.) – auront compris tout l’intérêt de parler et d’écrire épicène.

Par exemple, au lieu d’écrire au féminin, car je ne peux pas dire que je suis une (vraie) femme, puisque c’est génétiquement faux. Alors au lieu d’écrire : « je suis un homme qui aime les belles choses. » je rédige ainsi ma phrase : « je suis une personne qui … » et le tour est joué, mon correspondant ne peut pas savoir, si je suis un homme ou une femme, et je ne lui ai rien révélé sur mon identité sexuelle.

Lio (diminutif de Lionel et de Lionelle) 😉

Publicités

2 commentaires sur « Épicène, le Double Genre grammatical »

    1. @Rolland, merci de ton appréciation positive. J’ai essayé de montrer que l’univers des transgenres et autres travestis, est tout aussi riche que celui des personnes de genre biologique ; et non limité au monde de la prostitution selon ce qui transparait sur les pages du moteur de recherche Google. Je trouve régulièrement des écrits passionnants qui émanent de l’universitaire au simple témoin et que j’ai envie de partager. Chaleureusement (nécessaire vu le climat actuel au Québec 😉 ), Lio.

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s